Quand je commence cet article, je l’écris comme ça. Sans vocation à être diffusé. Peut être qu’il ne sera jamais publié d’ailleurs. Ce n’est pas la première fois que j’écris sur des sujets qui me touchent particulièrement. Je ne suis pas pudique la dessus (juste la dessus, promis!). J’ai peur de grandir, enfin plutôt de vieillir.

L’angoisse du temps qui passe

Si il y a bien quelque chose qui me terrifie, c’est le temps qui passe. Je crois que je tiens ça de mon papa. Plusieurs fois il me l’a répété. 

La peur de mourir, voir les premiers signes de l’âge. Et puis, il y a ce moment. Ce moment, où tu fais le décompte à l’envers: « Si j’ai 20 ans, imaginons que je meurs au plus tard à 80 ans, alors il me reste 60 ans à vivre. Donc j’en ai déjà fait 1/3 ». Thèse, argument, conclusion: Oui, tout s’enchaîne comme un problème de maths dans mon esprit sans prendre en compte les aléas de la vie. 

Il y a une phrase qui me fait marrer : « T’es plus proche de la sortie que de l’entrée ». Comprenez ici, la « sortie de la vie ». Un peu glauque, certes, mais très révélatrice. Oui, j’intellectualise tout. Tout le temps. C’est fatiguant, pour les autres d’une part, mais également pour moi. J’ai beaucoup de mal à me laisser porter. Chaque chose est planifiée, je laisse rarement place à l’imprévu. Une façon de me rassurer. De me dire que tout est sous contrôle. Bien entendu ce n’est qu’une illusion.

D’ailleurs, je crois même que j’aimerais connaître la date précise du jour où je mourrai. Souci d’organisation, histoire que mon appart soit propre est rangé tout de même. Morte oui, mais pas désordonnée! 

Et puis il y a cette histoire d’anniversaire qui se répète.

Fatalement tous les 365 jours. Ou un peu plus, parfois il y a des années bissextiles. Cela doit bien faire 6 ans que je n’ai pas fêté mon anniversaire. J’ai horreur de ça. C’est l’un des pires jours de l’année. Pourtant, assez paradoxalement, j’adore celui des autres. Je leur souhaite même les demi-anniversaires, c’est pour dire.

Inutile de vous préciser que cette année, lorsque j’ai passé le cap des 20 ans…. je n’ai pas du tout, mais alors pas du tout kiffé la blague. On change de dizaine, carrément. Le pire dans tout cela, c’est la pression que je me suis mise. J’ai la sensation qu’il y a une dead line. Genre, « avant 30 ans tu dois être mariée, avoir eu au moins un enfant, avoir un job et des revenus stables ». Le minimum syndical. Pression à la con (pardon papa pour le gros mot). Personne ne m’a dit qu’il fallait faire tout ça. Je me suis construit ce petit schéma dans la tête, comme une grande. 

Mais revenons un peu sur ce problème d’anniversaire.

grandir

Je ne suis pas une grande fêtarde.

Je sors le samedi et/ou le vendredi avec mes potes, davantage par conscience sociale que par pur plaisir. J’ai tendance à préférer lorsqu’on se retrouve entre nous, tranquilles.

Quand j’ai passé ce foutu cap des 20 ans, j’ai pris une grosse claque. 20 ans c’est vraiment l’âge adulte. Les responsabilités, les premiers emplois pour certains, la vie de famille qui commence même pour d’autres. Il y a ce phénomène que l’on appelle « profiter de sa jeunesse« . Chose qui m’est relativement inconnue. En tout cas je l’ai observée, mais jamais vraiment vécue. 

Je vous avais dit qu’un jour je vous raconterais mon histoire perso. Patience. Un jour ça arrivera, mais pas tout de suite car je construis un projet associatif autour de cela. Bref. Je n’ai pas connu ce phénomène d’insouciance adolescente. Trop tôt je me suis mangée la réalité en pleine face. Alors, il a fallu que je me batte avec mes armes. La rigueur, la détermination, et cette putain (pardon papa encore pour le gros mot) d’envie de réaliser mon rêve. Mon job de rêve. Sauf que maintenant, je me retrouve là, à 20 ans. En ayant la sensation d’être, peut être, passée à côté de quelque chose. Je ne m’en plains pas car je suis heureuse de la vie que j’ai aujourd’hui. J’en fais simplement le constat.

L’insouciance

yeux

J’aurai pu essayer de faire les 2: Être concentrée sur mes objectifs tout en profitant comme n’importe quelle fille de mon âge. Mais ce n’est pas moi. Je me demande si j’ai vraiment été insouciante. Peut être jusqu’à 12 ans. Après, tout était planifié dans ma tête. Une sorte de GPS de la vie, qui évidement ne s’est pas déroulée comme prévu. 

Attention, n’allez pas croire que je ne suis pas heureuse. Je vous le répète très souvent, j’aime la vie (c’est l’instant culcul la praloche, ça ne fait pas de mal après tout!)

« Je chante la vie, je ne suis qu’amour de la vie » (Numéro Bis, Astérix et Obélix Mission Cléopâtre pour les puristes d’entre nous). 

En fait, j’aime ma vie, celle que je me suis construite depuis quelques années. Un peu trop d’ailleurs. C’est pour cela que j’ai peur de la fin. J’ai tellement de choses à faire. Alors, oui je n’ai que 20 ans. Mais finalement en 20 ans je n’ai accompli que les prémisses de ce que je souhaite entreprendre. Et si on reprend mon petit calcul glauque de tout à l’heure, j’ai déjà passé au minimum (car demain je peux mourir en avalant de travers une tomate cerise) le premier tiers dans le camembert de la vie. Avouez que la comparaison est jolie. D’ailleurs, c’est peut-être pour ça que je ne dors pas beaucoup. 3/4 heures max, si vous me suivez sur Instagram, vous avez la chance de profiter de ces réveils assez matinaux. J’ai trop de choses chouettes à faire. Un peu hyper-active? Possible!

C’est vrai que je fais pas mal de trucs à la fois.

Pour la simple et bonne raison que je suis purement incapable de laisser mon esprit divaguer. Ça m’angoisse terriblement. Si je suis seule chez moi, la radio est allumée. Dans mon bain, je téléphone, je matte pour la 809e fois desperate housewives. Dans la rue, j’écoute encore la radio. C’est simple, je crois que dans 1 journée j’arrive à me faire les podcasts de tous les talks d’ NRJ/Virgin/Fun + certains d’Europe 1. Petite parenthèses pour europe 1, je ne suis pas fan des émissions qui parlent d’ongles incarnés ou de problèmes de prostate. C’est un détail, mais ça a son importance. 

L’ennui est proscrit, il me fait beaucoup trop peur.

grandir

Bon… j’ai écrit 1150 mots.

C’est déjà beaucoup quand même et certainement un peu (trop) égocentrique. Mais ça me fait du bien d’écrire. C’est thérapeutique et moins cher qu’un psy. 

Finalement, je crois que j’arrive à prendre un peu de distance avec tout ça. Moins vivre dans la projection, mais plus au jour le jour. Profiter tout en gardant le contrôle. Car, oui on ne peut pas changer radicalement. 

D’ailleurs, aujourd’hui je mange des tomates cerises… sans même penser que je pourrais m’étouffer! Progrès non? 

 

 

Vous pourriez aimer

22 comments

Répondre

Salut!!! C’est un super article. Non pas long car très intéressant ! Ce « problème » je me le pose depuis mes 25 ans Hihihi j’en ai 26 Je me dis, mes 20 ans me manque, mon insouciance, ne rien avoir d’autres problèmes que d’aller en cours, qui sort avec qui et les cancans etc et je me disais que plus tard je profiterai plus, je serai marier avec des enfants. C’est surtout que le décalage se creuse avec les « jeunes » d’aujourd’hui. Mais tu t’affirme plus en tant que femme Et au final 6 ans après, je suis pas prête d’avoir des enfants, je m’expatrie, et j’ai envie d’avancer dans les années pour voir quels bons moments j’ai encore à vivre Alors profite de ta vingtaine, tu n’es qu’au début, tu as encore tellement de choses à vivre et des projets pleins la tête (et c’est super cool à 20 ans) on est pas tous aussi mature à cet âge

Répondre

Hello ma jolie!
Merci beaucoup d’avoir partagé ton expérience 🙂 Je suis du même avis que toi 🙂 Finalement, on est jamais vraiment satisfait haha !
À 12 ans on voudrait être grande et à 25 on donnerait tout pour retourner échanger des feuilles diddle 🙂
Bisous ma belle

Répondre

Hey Alix 😉

Je te rassure YOU ARE NOT ALONE !! haha
Bon personnellement, vieillir ne me fait pas peur même si j’avoue que je n’aime pas trop fêter mon anniversaire non plus ! (Le 14 juillet arrive trop rapidement ! 😉 ). Ce qui m’effraie moi c’est la pression sociale : à 20 ans, tu dois faire ça, à 30 ans, tu dois avoir fait ça, à 40 ans, tu dois avoir tout ça ! Or, il n’y a pas de normalité ou de chemin type ! Et heureusement sinon le monde serait tellement triste !

Moi aussi, je vis à mille à l’heure ! Je suis toujours en vadrouille à droite à gauche, toujours le nez fourré dans un bouquin (qui me permet tellement de m’évader !) et toujours avec de la musique à fond dans les oreilles, tout ça très certainement pour éviter de trop cogiter ! Ah oui oui, je suis du genre à me poser des questions existentielles ou encore à ressasser le passé et à me demander pourquoi est-ce que j’ai fais ça plutôt que ceci mais c’est comme ça c’est tout c’est la vie !

Parfois, je me dis aussi que j’ai raté quelque chose sans vraiment savoir quoi alors que je suis très bien dans ma vie et que niveau épanouissement personnelle je pense être vraiment au top !

Mais encore une fois, je te rassure ! Comme tu l’as répété, tu as 20 ans il va se passer tellement de bonnes choses dans ta vie, des choses que tu n’imagines même pas ! Et dans 20 ans tu te diras « ah ! SI J’avais su !) ! Parfois, il m’arrive d’avoir des moments de flottement qui me déprime un peu (même si je ne le montrerais jamais, bien trop pudique sur mes sentiments !) et pour me rassurer je me dis « allez ça va aller dis toi que dans un mois tu y repenseras et tout sera bien différent, tout ira mieux » et j’ai raison à chaque fois !

Et comme me dit ma grand-mère adorée : « Ta vie, c’est toi qui la fait » ! Ceci est devenu ma philosophie de vie ! En réalité, il n’y a peut être pas tant de surprise que ça ! La bonté, la bonne humeur, l’humour, le travail… Tout paye et tout vient à point à qui sait attendre ! 😉

XOXO

Répondre

Whaouuu merci mille fois pour ce si beau message. Je suis très touchée que tu ai pris le temps de partager tout cela en commentaire <3
Je valide totalement, surtout ce que dit ta grand mère.. Les grands mères ont toujours raison je crois bien!
Belle journée ma belle

Répondre

Comme je te l’ai dit sur Insta, de mon côté c’est plutôt voir mourir mes proches qui me fait extrêmement peur. Peut-être parce que je suis fille unique et que j’ai toujours été très proche de mes parents étant la dernière cousine, aussi j’étais souvent seule. Bref.Je comprends ta peur même si elle n’est pas la même.

Répondre

Ah oui! C’est vrai que comme j’ai une petite soeur, je mesure peut être un peu moins cet aspect 🙂 En tous cas, je le comprends aisément!
Bisous bella

Répondre

Bonjour Alix, je te comprend mais alors parfaitement. Je n’ai pas eu une enfance remplie d’inscousciance mais plutot une enfance ou j’ai dut apprendre a me responsabilisé tres tot. Alors depuis je programme tout dans ma petite tete, ce qui me vaut des legeres deprimes selon les periodes de l’année. Ma plus grande peur est egalement celle de la mort et de tout ce qui vas avec, les petits calculs aussi ca me connait sur moi meme et aussi envers les autres (glauque oui) enfin bon j’apprends a me soigner, mais cest un travail de tous les jours. Bisous ma belle

Répondre

Hello ma jolie, merci pour ton message! Je pense que nous sommes beaucouuuuup dans ce cas 🙂 S’en rendre compte c’est déjà pas mal je trouve!
Gros bisous

Répondre

J’ai vraiment adoré ton article, tu écris tellement bien qu’on a du mal de décrocher

Répondre

Evidemment adroite comme je suis, j’ai posté mon commentaire par erreur étant donné qu’il n’était pas fini. En tout cas félicitation pour cet bel article, c’est un bonheur et un plaisir de te lire! Gros bisous ma belle

Répondre

Hahaha ce genre de truc m’arrive tout le temps :p
Merci 1 milliard de fois pour ton gentil commentaire! Tu ne peux pas me faire plus plaisir <3
Bisous bella

Répondre

Hello Alix 🙂
je tiens à te dire que j’ai adoré ton article et te rassuré un petit peu sur le fait de vieillir haha.
A ton âge quand j’avais 20 ans haha (waouh c’était il y a déjà 6 ans ! ) je pensais pareil ! je me disais oulala vite Wafa le temps passe trop vite j’avais un peu l’impression de perdre pied et de voir ma vie défilée sans rien pouvoir y faire. Je me disais qu’à 25 ans j’aurais fini mes études, j’aurais le boulot, le chéri, et le mariage et/ou bébé en préparation. Puis les années passent, on essaie d’en profiter. J’ai perdu bcp de gens que j’aimais dans des accidents ou même qui ont perdu la vie à cause de la maladie, des gens jeunes, de mon âge, mes amis. J’ai pris du recul sur ma vie et la vie en générale, j’ai compris qu’on ne sait pas de quoi demain sera fait et qu’il faut vivre chaque jour comme ci c’était le dernier. J’ai appris à ne plus me prendre la tête pour des broutilles. Aujourd’hui j’ai 26 ans, j’ai fini mes études il y a plus d’un an, j’ai un boulot qui n’a rien à voir avec mon domaine (même si mon contrat se termine dans bientôt 2 mois). Je ne me prend plus la tête je sais que c’est la vie que c’est comme ça. Je perd pas espoir en l’avenir je sais pas de quoi demain sera fait. Je n’ai plus peur de l’avenir bien au contraire je suis impatiente de découvrir chaque jour ce qu’il va m’arriver. J’ai dû apprendre très jeune et très vite à me débrouiller seule, la vie est tellement injuste parfois. Avant quand je pensais à la mort j’avais peur j’étais effrayée puis les épreuves de la vie ont fait que j’ai appris à l’accepter petit à petit. Et depuis que j’ai accepté la mort je prend beaucoup plus plaisir à vivre et à profiter de chaque instant. Je sais que c’est toujours plus facile à dire qu’à faire.
En tout cas ça m’a fait du bien de te lire.
Gros bisous 🙂

Répondre

Merci ma belle! C’est réciproque, ton commentaire est plein de vérité 🙂
À très vite <3

Répondre

Juste pour te rassurer, si tu as 20 ans et que tu comptes vivre 80 ans, tu as vécu un quart de ta vie et non un tiers 😉
Ca te laisse un peu de marge !

Mais je comprends ce sentiment de temps qui passe trop vite avec une société qui nous rabâche la réussite à toutes les sauces…

Répondre

Shame on me :p Quand je pense qu’en plus j’ai quand même hésité avant d’écrire un tiers ! Angoissé oui … bonne en maths… NON haha 🙂
Merci pour ton gentil commentaire!
bisous

Répondre

J’aime tellement ta plume ! Tu me fais rire et sourire malgré le thème « dramatique » de cet article. Très agréable de lire ton blog dans sa globalité.
Bisous ♥

Répondre

C’est le plus joli compliment que tu puisses me faire <3 Merci mille fois!

Répondre

❤❤❤❤❤❤

Répondre

Hello alix, je viens aussi d’avoir 20 ans l’année dernière et hm ouais quand je me dis que dans 2 ans j’aurais fini mes études ensuite ce sera emménager avec mon chéri, trouver un job me marier avoir des enfants….je bade ? Ça me fait vraiment bizarre et peur en même temps même s’il y a une certaine curiosité aussi..bref je suis perdue

Au fait si tu meurs à 80ans, tu as fait 1/4 de ta vie et non 1/3 c’est déjà mieux :3

En tout cas super article ♡

Des bisous

Répondre

Coucou,

J’ai enfin réussie a me poser pour lire ton article et je ne suis pas déçue, contente que tu es décidé de le publier, ça change des article et blog uniquement sur la beauté. Oui les blogueuses sont des personnes!

T’inquiètes pas t’es pas la seule dans ce cas, je me souviens encore du jour ou j’ai prit conscience qu’en étant née j’allais donc logiquement mourir et potentiellement être dans une boite. J’ai eu une crise de panique folle!
Et puis les années ont passés, et je me rapproche doucement de la trentaine, snif snif. Non je n’ais pas accomplie tout ce que je voulais faire, mais j’essaye de me concentrer sur le moment présent, de me construire de beaux souvenirs, de vivre les choses car je sais trop bien que les « imprévues » (en vrai je ne croit pas au coïncidences mais c’est un autre problème^^) arrivent bien vite, je prends un malin plaisir a ne pas rentrer dans les cases de la société.
J’ai perdue beaucoup d’amis de façon injuste, la mort dira que c’était leur destin, beaucoup trop tôt… La mort fait partie de nos vie, constamment simplement nos société ont choisie de l’ignorer ou plutôt de la masquer. Aujourd’hui on meurt a l’hôpital, parfois loin de nos proches…
J’essaye chaque jour d’accepter la mort, de me dire que ma date de péremption est déjà inscrite donc autant en profiter maintenant et laisser de beaux souvenir derrière moi 🙂
Mais c’est pas une mince affaire!
Bisous

Répondre

Hello ma belle,
Tout d’abord, je te remercie mile fois de ce si long et joli message <3
Tu écris avec beaucoup de recul et ce commentaire m'a fait beaucoup de bien!
Tu as entièrement raison... sur toute la ligne même !
Je t'embrasse

Répondre

vie ta vie comme tu va jamais mourir – prie dieu le tout puissant comme si tu dois mourir aujourd’hui – nous sommes appelé à partir un jour

Répondre à cannellesquare Annuler la réponse.