Le diagnostic de peau c’est un peu la champions League en termes d’innovation soin et makeup. En gros, on passe ton visage à la loupe pour tout connaître de ta peau, dans les moindres détails et ainsi t’offrir la possibilité de créer une routine vraiment adaptée à ses besoins. 

Le diagnostic de peau, comment ça marche?

diagnostic de peau

On distingue communément 5 grands types de peau: grasse, mixte, normale, sensible, sèche. Néanmoins, il faut bien avoir à l’esprit que, bien qu’il existe de grandes tendances, notre peau n’appartient jamais totalement à type précis. Dans mon cas, j’ai la peau à dominante « normale » avec des zones de sécheresse autour des yeux. D’ailleurs, cela peut également varier en fonction du temps, de la saison, ou de la période du mois (dame nature, si tu me lis: Salut l’artiste!). Bref, vous l’aurez compris, comme dans la vie, on ne peut pas se réduire à un type en particulier. C’est donc à ce moment précis qu’intervient l’intérêt du diagnostic de peau. En effet, il va permettre d’identifier précisément les besoins ciblés de la peau. 

J’ai été invité par la marque IOMA à venir tester ce fameux diagnostic de peau. Avant d’aller plus loin, sachez que vous pouvez également faire exactement la même chose gratuitement. Et ça c’est plutôt cool!

diagnostic de peau 

Mon expérience

Première étape: L’évaluation

Ça faisait très longtemps que je voulais faire un diagnostic vraiment précis. J’en avais déjà réalisé un dans une boutique Kiehl’s mais ce n’était pas aussi détaillé que celui fait chez IOMA. 

Afin de cerner toutes les spécificités du visage, le diagnostic débute par une série de clichés pris par une sorte de gros casque de réalité virtuelle.

diagnostic de peau

En gros, tu poses ta tête sur un petit repose tête (logique jusque là) et tu attends 1 minutes histoire que la machine prenne 6 clichés de ton visage dans une position… qui n’est pas des plus flatteuses. Le cou légèrement avancé et la tête inclinée vers le bas, à ce moment là je ressemble plus à un chameau qu’à autre chose. 

diagnostic de peau Une fois que les photos sont réalisées (nb: ce n’est pas moi sur les photos ci dessus), la conseillère s’occupant du diagnostic passe une petite sonde sur différentes parties stratégiques du visage afin de capter son taux d’hydratation, de sébum etc. C’est donc un diagnostic ultra précis. Parce que je ne sais pas si vous êtes comme moi mais, avant de déterminer à quelle grande famille s’approchait ma peau j’ai pas mal galéré… les critères sont souvent assez subjectifs. Or ici, ce sont les tests qui vous permettent de connaître précisément l’état actuel de votre peau. C’est scientifique, pas de risque de faire d’erreur! 

Deuxième étape: L’analyse de données

Dès que les étapes photos/sonde sont terminées et que vous avez donné quelques infos de base (l’âge et la relation à la cigarette entre autres), il est l’heure d’analyser les résultats. J’avais la même impression que lorsqu’on lisait mon bulletin de notes au lycée. 

Les résultats sont imprimés et détaillés selon différents critères: L’hydratation/La desquamation/ Les ridules/ Les rides du front/ Le relâchement/ Les rougeurs/ L’activité bactérienne/ Les pores obstrués/ Les taches/ Les poches et paupières/ Les cernes/ Les ridules fines.

Pour chaque critère, vous êtes noté de 1 à 15: 1, c’est parfait, 15… c’est pas terrible du tout! Finalement c’est un peu comme les matières à l’école.Ces notes s’appuient sur 2 éléments: D’une part le diagnostic effectué par les photos selon différentes lumières. D’autres part, l’analyse des données sondées.

diagnostic de peau

Suis je une bonne élève? 

Pour que tout cela soit concret pour vous, j’ai décidé de vous partager mes résultats afin que vous puissiez bien comprendre le principe. En gros, je suis première de la classe pour l’hydratation, le relâchement, les rougeurs, les pores obstrué, les poches et les cernes (mes notes dans pour ces critères sont comprises entre 1 et 3). En revanche, coté desquamation et ridules fines, c’est la cata…. On s’approche du 15… ouille!

Et justement, c’est là que ça devient intéressant. Avant de faire le diagnostic je n’avais aucune idée de ce qu’était la desquamation et pourtant, il s’agit ici de mon plus gros problème. D’après Wikipédia cela désigne la perte des couches superficielles de l’épiderme. Après avoir discuté avec la conseillère sur l’amélioration de ce point, j’ai découvert qu’en réalité je nettoyais trop ma peau. Et du coup….. j’arrache tout le film lipidique qui la protège, causant par la même occasion quelques boutons en réaction à l’agression. Finalement, je n’ai qu’une chose à dire… AMEN. Sans cela, j’aurai continué à traiter les petits boutons que je pouvais avoir comme étant un excès de sébum avec des produits régulateurs et cela n’aurait fait qu’amplifier le phénomène. Le diagnostic prend donc tout son sens. 

Deuxième gros point à travailler: les ridules fines. Bon, depuis toujours c’est l’un de mes « complexes ». Je mets des guillemets car ça ne m’empêche pas de vivre mais, j’aimerais quand même bien sourire sans ressembler à un bulldog.

Et après?

Une fois que vous connaissez les spécificités de votre peau dans les moindres détails vous êtes beaucoup plus apte à trouver des soins vraiment adaptés. Dans mon cas par exemple, j’ai troqué mon nettoyant trop agressif pour une mousse beaucoup plus respectueuse des peaux sensibles. Et j’ai totalement réadapté ma routine hydratation avec une crème IOMA formulée sur mesure suite au diagnostic. Mais…. suspense ! Je vous reparlerai de ces produits une fois que je les aurai testés en long en large et en travers. 

J’espère que cet article vous aura permis d’y voir un peu plus clair sur ce fameux diagnostic de peau! Si vous en avez l’occasion, je vous conseille vivement de tenter l’expérience. En plus d’être très utile pour cerner les produits les plus efficaces, c’est totalement gratuit. Comme je vous le dis souvent: Que demande le peuple? 

Infos utiles: La boutique IOMA – 77 Boulevard Saint-Germain PARIS – 01 42 25 18 08. 

Vous avez déjà réalisé un diagnostic de peau? 

Vous pourriez aimer

10 comments

Répondre

Après avoir vu ta stroy, j’attendai impatiemment ton article ! Ca à l’air génail 🙂
Dommage que je n’habite pas à paris :(((
Bon weeekend alix!

Répondre

oui :((

Bisous bella

Répondre

Coucou Alix,
Ce diagnostic gratuit est vraiment sympa.
Cela permet d’adapter les produits à notre peau.
Bisous

Répondre

Clairement, surtout qu’ils ont des produits GÉNIAUX à proposer en fonction du diagnostic 🙂 J’en parlerai une fois que je les aurai terminés 🙂

Répondre

Salut ALIX,
en effet cela à l’air très intréssant 🙂 J’aimerai beaucoup essayer mais j’habite à toulon… Est ce que tu sais si ils ont une boutique dans les environs?
Bravo pour ton blog en tous cas, je te suis sur insa (leonijolie) et j’adore ce tu fais <3

Répondre

Hello ma belle !
Non, il n’y a pas d’ IOMA dans le sud 🙁

Répondre

Coucou Alix, merci pour cet article très instructif pour moi, puisque je ne connaissais pas les diagnostics de peau.

Je suis bien tentée pour en faire un!

Répondre

Oui c’est vraiment génial 🙂

Répondre

Coucou Alix !
Merci pour cet article vraiment détaillé, je pense que je vais aller moi aussi me faire ce petit diagnostic de peau lorsque j’irais à Paris. J’ai toujours eu beaucoup de mal à cerner mon type de peau et même si tout va bien en ce moment (je touche du bois) je pense que ça ne peut pas me faire de mal de le faire, j’en reparlerais sûrement sur mon blog du coup parce que c’est vraiment quelque chose de génial quand on a du mal à connaître son type de peau, surtout que ça ne coûte rien et c’est plutôt un bon point quand on est étudiante :p
Des bisous et bon week-end !

Répondre

C’est sur que c’est vraiment top 🙂 Surtout fais moi un feed back si jamais tu le fais 🙂

Laisser un commentaire